Sécurité Incendie en cuisine

Sécurité Incendie en cuisine

1638 687 AdminWeb

Retrouvez-nous dès maintenant sur Linkedin !

La cuisine d’un restaurant, c’est là que la magie opère avant la dégustation. C’est ce lieu où œuvrent les grands chefs et les artisans de la gastronomie, celui d’où sortent les mets succulents et les bons petits plats mijotés. C’est le point de rencontre et d’harmonie entre la création et l’organisation militaire. Pourtant, il suffit d’un rien pour que ces lieux où l’on crée le bonheur ne se transforment en brasiers infernaux.

Du restaurant japonais Yokohama en 2014 au Café Monde et Médias à Paris en 2015, en passant par la Brasserie Christian Constant à Toulouse en 2018, les exemples d’incendie ayant pour origine les cuisines d’un restaurant sont nombreux. Aux conséquences économiques (évacuation puis fermeture des établissements pendant parfois plusieurs mois) viennent parfois s’ajouter des drames humains. Car dans une cuisine, le risque de feu est partout : un court-circuit, une fuite de gaz… Sans compter la présence des friteuses, des fours, des plaques de cuisson, autant de sources de chaleur qui côtoient quotidiennement les produits inflammables tels que les huiles de cuisson.

Il suffit parfois d’un court-circuit, d’un oubli, d’une erreur pour que tout parte en cendres. Et lorsque le feu prend, le risque est que l’incendie se propage et mette en péril la vie des équipes, des clients ou du voisinage.


Un menu en trois points

Dans ce cadre, les solutions coupe-feu proposées par Gesop répondent à trois objectifs essentiels : sécurité, fonctionnalité, résistance.

Sécurité, bien sûr, car, tous les chefs vous le diront : dans un restaurant digne de ce nom, le bien-être du convive est primordial. Préserver le client d’un sinistre éventuel qui se déclarerait en cuisine est donc un enjeu essentiel des solutions coupe-feu dans les restaurants. Pourtant, avoir en tant que client un regard sur la cuisine, reste magique. Que cette vision soit furtive ou clairement affichée, elle doit marquer dans le respect de l’arrêté du 25 juin 1980, une séparation appropriée de degré E30 ou degré EI30 entre la cuisine et la salle de restaurant.

Pas question pour autant d’altérer l’indispensable fonctionnalité des pièces. Les systèmes de sécurité incendie coupe-feu doivent pouvoir rester ouverts durant le service afin de permettre ce va-et-vient ébouriffant des serveurs, et se fermer systématiquement en cas d’incendie. Bref, permettre le « coup de feu » en préservant des flammes. Pour cela, il y a les solutions DAS (Dispositifs Actionnés de Sécurité) qui assurent la conformité au feu et à l’emploi des mécanismes selon les normes DAS NF S61-937.

Et pour répondre enfin au critère essentiel qu’est la résistance mécanique et chimique au feu, la matière est essentielle.

« Dans le respect de l’arrêté du 25 juin 1980, une isolation de degré E30 ou EI30 doit marquer une séparation appropriée entre la cuisine et la salle de restaurant. »

C’est pourquoi Gesop propose toujours les solutions spécifiques adaptées à ces ERP, dans le plus strict respect des critères. Que ce soient les trappes-guillotines pour les passe-plats ou les rideaux souples E60 de type FIBERSHIELD B, plus esthétiques car facilement dissimulables.

Pour l’isolement des grandes cuisines, on peut citer également le rideau FIBREFLAM EI60, rideau souple coupe-feu 1h sans irrigation, ou les rideaux irrigués, comme le rideau souple référencé FIBER BW, rideau EI120, ou le rideau métallique comme le T120W.

La carte est complète, il y en a pour tous les goûts !


Pas de CMR à la carte

Et puisque l’on parle de goût, la question de la matière pose un problème : les poisons que sont les CMR. De nombreux agents chimiques Cancérogènes, Mutagènes ou Reprotoxiques sont des matériaux certes résistants au feu mais nocifs pour l’homme. Le plus connu de ces isolants thermiques est l’amiante, aujourd’hui bannie des constructions, ce qui n’est pas le cas d’un autre CMR : la fibre céramique réfractaire. Contrairement à certains concurrents qui l’utilisent couramment – souvent pour des raisons pécuniaires – Gesop met un point d’honneur à faire disparaître à terme les CMR de ses solutions coupe-feu.

Qu’importe que le prix de revient d’un matériau non CMR soit supérieur, qu’il coûte plus cher à produire et à transformer : pas d’économie avec la santé ! C’est à nous de trouver les assemblages qui nous permettent de proposer des solutions coupe-feu qui n’apportent pas d’autres dangers.

Déjà, pas d’amiante chez nous et pour le reste, comme le dit Patrick Forestier, directeur général de Gesop : « Nous ne comptons plus aucune solution qui utilise des agents CMR au risque avéré ou présumé ».

Proposer aux restaurateurs des solutions adaptées à la géographie particulière des lieux, à leur activité, tout en restant toujours à la pointe de la réglementation et en utilisant des matériaux non nocifs, tel est l’engagement de Gesop.

Restez informés de nos dernières nouveautés !

Si vous aussi vous voulez en profiter, contactez-nous via le formulaire ci-joint.


(cf. Politique de confidentialité)

Laisser une réponse

Nous contacter

Vous souhaitez nous contacter pour :










 


(cf. Politique de confidentialité)