Immersion dans les pôles BE et R&D de Gesop

pole be et r&d gesop

Immersion dans les pôles BE et R&D de Gesop

Immersion dans les pôles BE et R&D de Gesop 2048 1037 AdminWeb

Retrouvez toute notre actualité sur Linkedin !

Proposer des solutions coupe-feu adaptées à toutes les demandes, même les plus complexes : un point d’honneur chez Gesop ! Nous sommes le seul acteur majeur, en tant que fabricant installateur européen de solutions de sécurité incendie, à intégrer un bureau d’étude et une équipe de recherche & développement. Les qualités humaines des équipes sont aussi précieuses que les compétences et savoir-faire. Ces hommes au métier « passion » sont impliqués pour faire avancer chaque projet, articulés autour de la demande spécifique du client et la conformité de la solution installée.

L’expertise d’un BE intégré : chaque demande, même complexe trouve une solution adaptée et conforme.

Intégrer un Bureau d’Etude au sein des équipes commerciales et travaux permet de répondre aux besoins très variés des clients, allant de la simple porte standard au projet des plus ambitieux. C’est grâce à la synergie des savoir-faire et aux compétences des collaborateurs, acquises au fil des années, que nous intervenons sur une palette très étendue de projets.

Comment nous vous accompagnons durant votre projet

La méthodologie de travail commence par le rapprochement entre les documents de vente et les exigences chantier et normatives. Il s’agit de prendre connaissance des ouvrages demandés et devisés afin de s’assurer de leur pleine conformité une fois qu’il seront posés. Les nomenclatures sont repérées sur les plans d’architecte, le CCTP et le procès-verbal sont étudiés pour prendre connaissance :

  • des normes en vigueur selon le type de bâtiment,
  • des plages dimensionnelles,
  • de la nature des supports,
  • des quincailleries utilisées, particulièrement en présence de DAS (Dispositifs Actionnés de Sécurité).

Pour certains gros projets ou de grandes complexité, le BE peut venir en renfort sur site, participant aux réunions dédiées aux fermetures résistantes au feu, réalisant des relevés de mesures, participant à la réception des supports…

C’est par exemple le cas sur les chantiers de la RATP, pour l’intégration des écrans mobiles de cantonnement de fumées, appelés DFF (Dispositif Frein Fumées). Les équipes BE ont modélisé l’environnement grâce à un scanner 3D afin de l’étudier et d’y positionner les ouvrages. Ces éléments 3D sont partagés au client sous forme de BIM-objets. Pour que cela soit possible, le BE a créé la quasi-totalité des familles de produits Gesop au format RVT. Ainsi les fichiers sont transmis au BIM Manager pour l’intégration dans la maquette numérique.

Là où un fournisseur transmet de simple plans ou fiches produits, Gesop, grâce à son BE, fourni des plans d’exécution qui donnent la possibilité d’installer les ouvrages de façon autonome tout en préservant leur conformité. Pour ce faire, le BE Gesop a créé son propre outil, Cadoor, dédié à la production automatisé de carnets de détails à partir de la nomenclature du projet. Même les besoins électriques sont indiqués : pour l’alimentation des moteurs en 230 ou 400 volt, mais également tous les besoins pour le SSI, 24 ou 48 volt en émission ou rupture de courant.

Outil de création de plans d'exécution Cadoor Gesop

Visuel de Cadoor, l’outil maison de production automatisée de carnets de détails.

Même lorsque des adaptations non décrites dans les PV de conformité sont à prévoir, le bureau d’études cherche à respecter scrupuleusement la demande. Jusqu’à réaliser un avis de chantier avec le concours d’un laboratoire agrée. Ce peut être le cas pour :

  • un cas de pose différent que celui cité dans les PV,
  • un dépassement de la plage dimensionnelle autorisée,
  • un habillage des parements pouvant modifier le comportement au feu de l’ouvrage,

Une fois l’installation terminée, l’avis de chantier sera repris pour ajouter les éventuelles modifications ou adaptations rencontrées lors de l’installation. Il est ensuite adressé officiellement au laboratoire pour validation puis diffusé en principe dans un délai très court, 3 à 4 semaines après la pose.

En fin de projet, un D.O.E (Dossier des Ouvrages Exécutés) est diffusé, reprenant l’ensemble de la documentation, plans, fiches produits, nomenclatures, procès-verbaux, éventuelles notes de calcul. Pour des ouvrages particuliers, certains ouvrages à destination du nucléaire par exemple, un dossier TQC (Tel Que Construit) est diffusé.

Tous ces échanges permettent de créer du lien avec les différents acteurs du chantier : chargé d’affaires, architectes, économistes, bureau de contrôle et les autres corps de métiers. Ils sont précieux pour le travail de mémoire.

Comment est organisé le BE ?

« Il aura fallu seulement 10 jours pour que le client reçoive les études, plans de repérage, plans de principe, carnets de détails, nomenclatures et fiches produits de la gare du Grand Paris Express de la Courneuve et de ses ouvrages annexes. »

La pluri-compétence des collaborateurs est l’atout clé de l’expertise Gesop ! Associée à une mémoire collective construite par les retours d’expériences acquis sur les chantiers depuis la création de l’entreprise en 1987 : détails d’assemblage, astuces de pose, difficultés rencontrées lors d’un levage ou coltinage d’un ouvrage, ect. Ce devoir de mémoire, appeler REX, permet de gagner du temps sur les projets en anticipant les erreurs et en ne les reproduisant pas …

Les techniciens du bureau d’études travaillant sous Autocad, Revit ou Inventor mais aussi sur Excel et sur un logiciel maison de conception de plan d’exécution. La bibliothèque de cet outil interne évolue constamment, alimentée de nouvelles quincailleries ou de nouveaux blocs à chaque nouveau besoin.

Cette mémoire collective et la maîtrise des outils permet d’agir plus rapidement sur des projets où la créativité des architectes n’a pas de limite. En dupliquant les méthodes et en générant des calculs automatiques, les ouvrages standards sont adaptés à des projets particuliers comme :

  • les portes coupe-feu sous tenture,
  • les panneaux de bois moulurés sur le salon d’honneur du Grand Palais ou dans le musée du Louvre,
  • les portes de très grandes dimensions avec ou sans affaiblissement acoustique comme l’Elephant Door sur la fondation Luma,
  • les portes monumentales des studios de la Cité du cinéma.

L’expertise du BE proposera toujours une solution alternative si besoin. Tout en alertant régulièrement sur les difficultés et percussions avec les autres corps de métiers. Même si ce n’est pas au BE de faire la synthèse des autres corps de métiers pour le projet, il a un devoir de conseil auprès de la synthèse du chantier.

 

Découvrez le rôle du pôle Recherche et Développement de Gesop.

Ne pas laisser vieillir les gammes : la mission du pôle R&D

Développer de nouveaux produits, c’est participer à l’évolution des normes de sécurité incendie, prévenir plus efficacement des risques d’incendie et mieux protéger lors de sinistres.

En moyenne annuelle, Gesop consacre 6% de son CA pour conduire des tests au feu. Ce budget ainsi que le nombre de solutions testées chaque année dépasse le plus souvent l’investissement des autres fabricants européens.

Comment sont entretenues les gammes existantes ?

Chez Gesop, travailler au développement de nouveaux ouvrages de sécurité incendie est inhérent aux métiers de fabricant et d’installateur. Avec un objectif principal bien défini : ne pas laisser vieillir les gammes ! Pour cela, les corps de métiers échangent ensemble. En étant au plus proche des contraintes auxquelles doivent répondre les solutions, le BE et les équipes de pose sont en mesure d’accompagner le pôle R&D à la définition des besoins et des espaces blancs du marché.

Par exemple, l’équipe de recherche et développement travaille depuis 1 an à une innovation marché. Les motorisations des trappes guillotines et des portes coulissantes sont aujourd’hui soit très chères, soit défectueuses par manque de fiabilité. Elles sont inadaptées à ces types de fermetures car elles ne possèdent pas la force à opposer au poids des vantaux. Gesop intervient donc sur la conception d’un motoréducteur à bobinage spécifique afin de parfaire l’entrainement et le rendre (plus) résistant.

En 2019, Gesop affichait fièrement une gamme de rideaux sans CMR ! En 3 ans, l’équipe R&D a su revisiter la constitution de tous les rideaux métalliques du catalogue Gesop afin d’ôter les substances Cancérogènes, Mutagènes et Repro-toxiques (CMR). (+lien vers l’article dédié). Cette équipe est en mesure d’imaginer puis de concevoir des produits qui sauront protéger au mieux le personnes et les biens. Il est honteux qu’en 2021, des fabricants proposent des rideaux résistants au feu dont l’âme isolante est cancérigène.

Comment sont conçus les nouveaux produits ?

L’échange entre les collaborateurs et la synergie des savoir-faire est l’étape clé. Plusieurs brainstorming avec les équipes commerciales, travaux et marketing permettent de lancer un projet de conception. Ensuite, ça sera grâce à des allers-retours entre des esquisses du produit et des maquettes 3D, que la faisabilité du prototype sera validée. La configuration retenue sera alors présentée à plusieurs essais au feu et/ou essais mécaniques avec un sens de feu indifférent auprès de laboratoires agréés. Cela afin de tester l’étanchéité au flammes et aux fumées des rideaux seuls mais aussi des éléments de sa configuration définitive : coulisses et chicanage, motorisation et armoires de commande, … On scrute la réaction des compositions face à la chaleur, aux flammes et ou aux fumées selon la courbe normalisée ISO834 après 30min, 60min, 90min et 120min.

En savoir plus sur le déroulé d’un essai au feu.

exemple du rideau métallique irrigué EI360 coupe-feu 6h

La solution passera pas plusieurs phases de tests & améliorations, basées sur les réactions minutieusement observées et mesurées lors de ces essais. Ces étapes clés assurent une connaissance parfaite des réactions de la solution face aux flammes, aux fumées et à la montée en température observée lors d’un incendie. Conformément à la norme NF EN 1634, lorsque le résultat d’essai est concluant avec une durée d’essai augmentée de 10%, alors une extension dimensionnelle pourra être appliquée, jusqu’à 10% supplémentaires en largeur et 30% supplémentaires en hauteur pour les rideaux métalliques par exemple.

C’est en suivant cette méthode que l’ensemble de la gamme de rideaux irrigués, souples et métalliques, a été repensée. 2 objectifs étaient visés :

  • diviser par 4 la quantité d’eau nécessaire à l’irrigation
  • améliorer encore la fiabilité de dispositif d’irrigation pour ne pas avoir de déclenchement sans raison

Ainsi, au cours de l’année 2020, 18 nouvelles compositions de toiles pour des rideaux souples ont été testé sur le « petit » four d’EFECTIS France permettant des essais jusqu’à 1.40 x 1.40m. Le rideau métallique HCM 120 CN 360, soit 6 heures, en est un bel exemple de l’accomplissement de ces objectifs.

Les avantages des solutions irriguées sont encore renforcés : un faible encombrement et un cout nettement inférieur aux solutions sans irrigation.

Restez informés de nos dernières nouveautés !

Gesop vous accompagne dans tous vos projets. Contactez-nous via le formulaire ci-dessous.


    (cf. Politique de confidentialité)

      Nous contacter

      Vous souhaitez nous contacter pour :











       


      (cf. Politique de confidentialité)

      Préférences de cookies

      Désactiver les cookies qui nous permettent de comprendre le contenu que vous appréciez sur notre site via Google Analytics.

      Désactiver Google Maps.

      POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ

      Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer.